Un·e apprenti·e, combien ça coûte ?

pile de pièces de monnaie - calcul du cout d'un apprenti

Quelle rémunération pour votre apprenti·e ?

Le salaire d’un·e apprenti·e se compte en pourcentage du SMIC et ne sera pas le même en fonction de son âge* et de son niveau de progression dans la formation.

tbleau rémunération apprentissage

*Valeur du SMIC au 1er janvier 2021 = 1 554,58€ brut pour 35h/semaine
**Salaire Minimum Conventionnel de la branche professionnelle concernée.

A noter : Les majorations de salaire liées au passage d’une tranche d’âge à une autre prennent effet à compter du 1er jour suivant le jour où l’apprenti·e atteint 18 ans, 21 ans ou 26 ans.

recruteur devant un ordinateur

Les aides aux entreprises pour recruter en apprentissage

> Pour les collectivités territoriales et leurs établissements publics et hôpitaux publics

Aide de 3000€ qu’importe la taille de la structure.

Différentes aides existent pour favoriser le recrutement en contrat d’apprentissage et aider les entreprises à se développer en recrutant un·e apprenti·e.

Participation financière du CNFPT pour les employeurs du secteur public

Si vous êtes un employeur de la fonction publique territoriale, vous pouvez bénéficier d’une participation financière mise en place par le CNFPT pour vos frais de formation. Cette participation s’élève à 50% d’un coût plafond défini par le CNFPT. Ainsi, le montant maximal de prise en charge (en €) peut atteindre 7 600€ sur certains diplômes.

Les aides dont bénéficient les employeurs privés

> Droit commun en dehors des aides exceptionnelles (Covid-19), soit après le 31/12/2021.

L’aide unique à l’apprentissage*

Versée par l’Etat, cette aide concerne les contrats d’apprentissage conclus dans le cadre :

  • D’une entreprise de moins de 250 salariés
  • De la préparation d’un diplôme ou titre à finalité professionnelle équivalente au plus au baccalauréat

tableau récapitulatif aide unique apprentissage

*Cette aide se substitue désormais aux différentes aides antérieures aux employeurs telles que la prime régionale à l’apprentissage, le crédit d’impôt apprentissage, la prime à l’apprentissage pour le 1er ou nouvel·le apprenti·e, la prime aux employeurs d’apprenti·e·s bénéficiant d’une RQTH ou encore l’aide TPE jeune apprenti·e.

La prise en charge des dépenses relatives aux maîtres d’apprentissage

Cette aide financière dédiée à couvrir une partie de vos frais liés à votre fonction de maître d’apprentissage est octroyée par l’OPCO de votre branche.

tableau récapitulatif prise en charge dépenses maitre d'apprentissage

Aide à l’embauche des personnes en situation de handicap

Versée par l’AGEFIPH cette aide destinée à favoriser l’insertion des personnes reconnues travailleur·se·s handicapé·e·s.

Les exonérations de charges

Recruter un·e jeune en contrat d’apprentissage permet aux employeurs de bénéficier de déductions sur les charges salariales.

Réduction générale des cotisations patronales

Cette déduction (anciennement appelée “déduction Fillon”) concerne tous les employeurs privés et doit être déclarée selon les mêmes modalités que celles prévues pour l’ensemble des salariés. Elle est valable pendant 1 an pour un CDI à compter de la fin du contrat d’apprentissage.

Exonération salaire apprenti·e du 1% CPF-CDD

Cette exonération exempte l’employeur du secteur privé de la contribution spécifique 1% CPF CDD (soit 1% de la masse salariale CDD).

Exonération de la prime de précarité

L’issu du contrat d’apprentissage, les employeurs du secteur privé ne versent pas de prime de précarité à l’apprenti·e.

Patron d'entreprise signant des documents

Ces contenus pourraient vous intéresser...

Pourquoi recruter un·e apprenti·e ?